Délégationde Maine-et-Loire

Crise sanitaire

Le Secours Catholique aux côtés des plus pauvres

Le Secours Catholique-Caritas France est resté fortement mobilisé en faveur des plus démunis durant la crise sanitaire. Avec 80 000 € de chèques-services commandés et quarante-huit bénévoles engagés pour traiter les demandes d’aide d’urgence et les distribuer, le Secours Catholique du Maine-et-Loire est plus que jamais engagé aux côtés des plus fragiles.

Le Secours Catholique aux côtés des plus pauvres

publié en juillet 2020

Première urgence : l’accès à l’alimentation.

Concentrant ainsi son action vers les personnes les plus vulnérables, le Secours Catholique a développé la distribution de chèques services. À titre d’exemple, à Angers, cent quatre-vingt-seize personnes ont fait l’objet d’une aide par chèques-services entre le 31 mars et le 18 juin 2020. Les points marquants de ces situations sont :

  • le manque de travail généré par le confinement,
  • la nécessité de nourrir à la maison les enfants qui mangeaient normalement à la cantine,
  • le blocage dans les démarches empêchant l’accès aux droits. Parmi les demandeurs, on trouve nombre de femmes seules avec des enfants. Une telle mobilisation est appelée à se poursuivre encore quelques temps.

Deuxième urgence : la lutte contre l’isolement.

Sur tout le territoire, une très importante chaîne de solidarité téléphonique fraternelle, citoyenne et amicale s’est spontanément mise en place entre bénévoles et personnes fragiles. Ils ont su s’adapter à la situation et réinventer leurs modes d’intervention.

Voici quelques témoignages d’initiatives et d’entraide :

  • Les bénévoles de la Croisée de Cholet ont pris des contacts réguliers avec les acteurs des Après-midis conviviaux afin de les réconforter (ils trouvaient le temps long). Ils leur ont fait parvenir des attestations de déplacement et leur ont distribué des masques fabriqués par le fils d’une bénévole.
  • La domiciliation : après s’être arrêté pendant deux semaines, le tri du courrier a repris le lundi matin et la distribution se déroule désormais sur rendez-vous, les lundis et mardis après-midi, car il était obligatoire de transmettre le courrier urgent aux domiciliés.
  • Apprentissage du français : les premiers jours, Aude a aidé ses trois élèves à écrire les attestations de sortie. Puis, celles-ci ont demandé à reprendre les cours : « On parle somalien toute la journée à la maison, on oublie le français ! » Il était difficile de travailler tous ensemble, avec les enfants dans les parages. Aude a donc proposé six cours à distance chaque semaine…
  • Accompagnement scolaire : Isabelle a maintenu le lien par téléphone et messagerie avec la famille pour qui elle intervient. Elle a envoyé par courriel chaque semaine à son élève, un exercice de révisions d’anglais et lui a également proposé de l’aider dans les devoirs envoyés par ses professeurs dans diverses matières.
  • Groupe convivial : Sandra a développé une chaîne de créativités en proposant à chacun de réaliser des mandalas à partir de matériaux divers, faits sur une table ou sur le sol, pris en photos puis publiés par courriel.

Cet engagement exceptionnel a été possible grâce à la mobilisation des bénévoles du Secours Catholique, renforcés par de nouveaux venus.

C’est aussi grâce aux donateurs qui ont répondu favorablement à l’appel d’urgence pour financer les chèques-services. Le Secours Catholique du Maine-et-Loire remercie tous les donateurs et les bénévoles engagés à ses côtés.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne

Actualité